Soleil : je t’aime, moi non plus

beds and umbrella on a beachEn cette période estivale, nous sommes bombardés d’UV mais aussi de messages inquiétants sur les méfaits du soleil, le mélanome, le vieillissement de la peau et autres turpitudes. Je vous propose de faire un point objectif sur les bienfaits du soleil et sur ses dangers, histoire de dégainer le bikini sans arrière-pensée… Soleil : mode d’emploi!

Les bienfaits du soleil

Cela fait bien longtemps que la naturopathie, qui est une science empirique par excellence, conseille de s’exposer régulièrement au soleil ainsi qu’aux éléments naturels tels que le vent, la nature, la mer etc… Au soleil, notre corps fait le plein de vitalité comme une pile branchée directement sur le secteur. Oui, nous sommes des êtres solaires 🙂 En médecine ayurvédique indienne, on considère également que le « prana », pure énergie vitale, émane du soleil.

D’un point de vue purement scientifique, cela s’explique. Notamment par la fabrication de vitamine D par la peau sous l’effet des UVB. Voici une liste non exhaustive des avantages prouvés à s’exposer au soleil :

Moins de maladies cardiaques… Car l’exposition au soleil diminue la pression sanguine

Moins de cancers… Notamment le cancer du sein et le cancer colorectal

Une meilleure immunité… Car l’exposition solaire améliore les pathologies du type allergies, asthme, psoriasis, maladie de Crohn, fibromyalgie et même sclérose en plaque

Des os solides... Et de bons muscles, car le calcium s’assimile mieux en présence de vitamine D

Un bon moral… Le manque de soleil est directement corrélé à la dépression saisonnière!

Chaque médaille ayant son revers, n’oublions pas les risques du soleil :

Le cancer de la peau : c’est le plus connu. Mais attention, il faut nuancer : ce danger vient principalement des coups de soleil subis de façon répétés durant l’enfance et à l’âge adulte. Une exposition modérée régulière n’augmente pas les risques de cancer, il semblerait même qu’elle les réduise (The Lancet, février 2004).

Alors qu’est-ce qu’une exposition modérée? En fait il faut arrêter le soleil au moment où la peau chauffe et commence à rosir. Ce début de rosissement indique qu’on bénéficie d’une dose de soleil et de vitamine D optimale, et qu’il est temps de nous protéger. Au-delà, on risque le coup de soleil, qui n’est autre qu’une brûlure pouvant entraîner les conséquences néfastes qu’on connaît. Méfions nous de la petite brise qui rafraîchit ou du petit plongeon dans l’eau fraîche : le froid ne filtre pas les UV!

La durée de l’exposition avant le coup de soleil se mesure en « unité d’érythème solaire », variant selon notre type de peau, notre bronzage pré-existant et la latitude sous laquelle nous sommes. Ce n’est donc pas une science exacte, nous devons connaître nos limites. Si vous avez l’âme un peu geek, Apple commercialise un bracelet connecté qui vous conseille en temps réel selon le taux d’UV et de votre type de peau : le June bracelet.

Les bobos aux yeux : si l’on oublie nos lunettes de soleil, les risques de développer de la cataracte augmentent.

Le vieillissement de la peau : mais là aussi il faut nuancer : pour une exposition solaire équivalente, c’est l’alimentation qui conditionne le degré de vieillissement cutané. Ce qu’il faut privilégier pour bien manger au soleil : les fruits et légumes, les légumineuses, le poisson, l’huile d’olive. Ce qu’il faut contrôler : le sucre, les produits laitiers, la viande. Je vous en dirai plus dans mon prochain article, qui traitera des conseils à appliquer pour garder une belle peau 🙂

Le choix de la crème solaire

Lisez bien les étiquettes ! Certains filtres solaires sont soupçonnés d’être des perturbateurs endocriniens (Benzophénone 1, 2 et 3, 4-méthylbenzylidène camphre, 3-benzylidène camphre, octyl-méthoxycinnamate). D’autres sont soupçonnés d’être instables à lumière, ce qui est quand même un comble (oxybenzone, octyl-méthoxycinnamate). D’autres aussi traversent la barrière de la peau et passent dans notre sang (oxybenzone encore, 4-méthylbenzylidène camphre…).

Parmi les crèmes solaires reconnues comme non toxiques, on peut citer entre autres la crème Anthelios SPF 40 de la Roche-Posay, le sun spray SPF 30 de chez Lavera, la crème haute protection SPF 30 de chez Phyt’s.

Pour conclure, je dirai :

Oui, exposez vous !

Non, ne brûlez pas !

Et je citerai enfin la Société Canadienne du Cancer : « Un peu de bon sens sous le soleil peut faire beaucoup pour vous maintenir en bonne santé, vous et les vôtres.»

Attention votre blog chouchou est désormais auto hébergé, oui madame (fierté), sa nouvelle adresse est :

http://tendergreen.fr/

A tout de suite !

GIF fleur

Références scientifiques Soleil je t’aime moi non plus

Une réflexion sur “Soleil : je t’aime, moi non plus

  1. Pingback: Freiner le vieillissement de la peau est-il possible? | TENDER GREEN

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s